Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois ❯ Notice sur une inscription trouvée à St-Quentin le 23 janvier 1826

Notice sur une inscription trouvée à St-Quentin le 23 janvier 1826

En creusant un terrain récemment acheté par M. Lemaire-Dufour, sur l’emplacement de l’ancien bastion du Colombier, près de la porte Saint-Martin, des ouvriers ont trouvé et malheureusement brisé en 14 morceaux, une pierre portant une inscription.

Instruit de cette découverte, M. le Président de la Société des Sciences et arts de cette ville, s’est rendu aussitôt sur les lieux où les fragments de la pierre ont été recueillis et retirés du milieu des décombres, par ses soins et ceux de MM. Vatin- Tronquoy et Alexis Marlière.

Sur l’intervention de M. le Sous-Préfet qui a de nouveau fait preuve, dans cette circonstance, d’un zèle éclairé pour ce qui peut intéresser notre ville, M. Lemaire-Dufour a consenti de faire l’abandon de cette pierre à la Société des sciences et arts.

Par les mots qui composent l’inscription et que la Société est parvenue à rétablir, malgré l’état de mutilation de la pierre, on jugera de l’intérêt qu’elle peut offrir pour l’histoire de Saint-Quentin :

 

ANNO SEXTO CENTENO

POSITVS FUIT HOC

MONVMENTVM PER

*::VSSV :: CLOTARIVS

FRANCORVM REX

CHILEPERICI FILIVS

ITER FACIENS SVESSIONEM

DIES LANVARI VICENTI

*Il parait y avoir eu PERCUSSUS

 

Une particularité assez remarquable, c’est qu’au bas de l’inscription sont placés, à égales distances, trois petites plaques en plomb qui y ont été coulées avec soin ; elles s’y présentent sous la forme de trois sceaux.

Ce monument a donc 1225 années d’existence, et se rapporte à l’époque de l’an 600, où Clotaire II, battu dans les plaines de la Bourgogne et poursuivi par Thierry, son cousin, roi de Bourgogne, cherchait à regagner Soissons, sa capitale.  

Journal de Saint-Quentin Janvier 1826

B.M. Fonds Local

Retour en haut